Bienvenue à Marwen : notre critique

C’est notre coup de cœur du moment et il arrive troisième de notre classement. Film du grand Robert Zemeckis, célèbre pour sa trilogie Retour vers le futur, ou pour ne citer qu’eux Forrest Gump et Seul au monde, Bienvenue à Marwen s’impose comme une jolie fable de vie. Petit retour sur un film aux antipodes des autres dans notre classement.

Notre avis sur Bienvenue à Marwen

Bienvenue à Marwen c’est avant tout, comme dans les bons films d’ailleurs, son acteur principal. Ici Steve Carell (Bruce tout-puissant, 40 ans, toujours puceau), nous livre une de ses prestations les plus abouties. Interprétant le personnage de Mark, homme frappé d’amnésie suite à une échauffourée dans un bar, Steve Carell se montre non seulement convaincant, mais aussi émouvant.

Bienvenue à Marwen avis

Loin des clichés du genre Bienvenue à Marwen, n’est pas seulement l’histoire tragique d’un homme qui, pour se reconstruire, s’engage dans une passion propre à lui. C’est aussi et surtout un film, une histoire fantastique, pleine de créativité, jouant d’effets spéciaux assez géniaux pour donner vie au monde de Marwen, l’espace-temps où Mark pour fuir la réalité se réfugie.

Voir également : Notre avis sur le Chant du Loup

Long de 116 minutes, doté d’une plus que jolie bande originale, d’une bande-annonce plus qu’émouvante, le film de Zemeckis joue sur la corde sensible avec brio. Plein de créativité son réalisateur dans la mise en scène de l’univers de Marwen a su réussir là où beaucoup auraient échoués, nous livrant là une belle représentation d’un monde intérieur inspiré lui-même d’un documentaire (Marwencol, Jeff Malmberg).

Bienvenue à Marwen critique

N’en demeure pas moins parfois un manque de profondeur, très vite comblé par les scènes de rêverie, d’action à l’échelle Marwen. Bien que passé à côté d’un succès qui aurait pu faire de lui le énième succès de Zemeckis, Bienvenue à Marwen, nous propose aussi l’histoire tragique d’un homme, d’un combat, d’une reconstruction autour de la créativité de l’esprit humain.

Voir aussi : Notre critique de Vice (2019)

Assurément différent de tous les films du genre, mais trop superficiel parfois le film sans s’imposer comme un classique du genre saura convaincre, et Steve Carrel n’y est pas pour rien. Vrai bon troisième de notre classement on regrettera certaines scènes, certaines longueurs dans le scénario, mais surtout une factualité ambiante qui parfois lui fait défaut. Un bon film, très bon film même, avec une pointe d’émotion, de fantastique, d’acting, qui font de lui le troisième meilleur film de l’année sans que de trop grosses contestations soient possibles.

Voir aussi notre classement des meilleurs films pour l’année 2019.

2 commentaires sur “Bienvenue à Marwen : notre critique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *