Critique Casa de papel

Vous avez dit chef-d’œuvre ? Impossible de passer à côté de cette petite merveille elle est d’ailleurs le numéro un de notre classement. Série résolument espagnole et créée par Alex Pina, elle est à ce jour un des plus gros succès de Netflix. Dotée d’un format plutôt long 15 épisodes de 70 à 75 minutes, d’une saison divisée en deux parties, ainsi que d’un casting 4 étoiles, elle sort du lot tant au niveau du synopsis que du process. Retour rapide sur le numéro 1 de notre classement des séries Netflix.

La Casa de Papel, incontournable

Sortie le 2 mai 2017 en Espagne mais quasiment 6 mois plus tard en France (le 20 décembre 2017) la Casa de papel dès le premier épisode a su conquérir tout son petit lot d’adeptes de braquages et de thriller sur fond de drame, retour sur une série qui a tout pour plaire.

Plutôt deux fois qu’une les scénaristes ont fait fort : un pitch tout à fait novateur pour une série (l’histoire d’un homme à la Danny Ocean prêt à tout pour braquer la plus grande banque espagnole) et une trame résolument différente de ce qu’on pourrait atteindre d’une série du genre. À la limite de l’hyperréalisme, waw !

avis-casa-de-papel

Interprété par Alvaro Morte, le Professeur, homme plutôt mystérieux s’engage dans la planification de ce qu’il considère comme un des meilleurs braquages de l’histoire : celui de la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre espagnole. Désirant imprimer plusieurs milliards d’euros, évidemment en petite coupure (50 €), la série prend place dans une atmosphère complètement banale, complètement espagnole aussi, et c’est ce point particulier qui rend le tout si attractif pour le téléspectateur. Un côté carrément novateur et inattendu, voilà les clés du succès de la Casa de papel.

Lire aussi : 3% disponible sur netflix, ça vaut le coup ?

Dotée d’une équipe à l’allure internationale de par leurs pseudonymes (des noms de villes, e.g. Tokyo (Ursula Corbero) pour ne citer qu’elle) le professeur va mettre à exécution son plan, et ce malgré la présence de 67 otages. Bercée entre romance drame et trahison mais résolument orientée thriller la Casa de papel saura séduire quiconque s’y attaque sérieusement.

critique-casa-papel

Récompensée par de nombreux prix, cette série à l’allure unique et au générique non moins connu (bella ciao) peut se targuer d’être une des plus vues en VOD en France, rien que ça ! Comme toutes les bonnes séries on regrette néanmoins d’avoir attendu près d’un an et demi pour, enfin, avoir une date de sortie de la saison 3 (prévue le 19 juillet 2019).

Voir aussi : Notre critique de Black Mirror

Fort de son pitch, son générique et sa réalisation cette série est plus que logiquement devenue un incontournable du petit écran. Courez la voir si vous ne l’avez pas encore fait, ou repassez-vous les épisodes en attendant, enfin, de pouvoir accéder à l’épilogue en juillet. Un des musts de Netflix, aucune excuse maintenant si vous passez à côté.

Voir aussi notre classement des meilleures séries Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *